« Tiens, des caravanes ! »

Caravanes« Tiens, des caravanes ! », me suis-je dit en passant là l’autre jour. Et depuis, j’ai entendu, lu, j’en ai mal aux oreilles et au coeur. Sans faire d’angélisme ni minimiser l’impact qu’aura la présence d’un grand nombre de personnes sur un terrain pas équipé, j’encourage à vadrouiller en profondeur dans les liens suivants. Hasta la vista.

Sources :

  • http://www.fnasat.asso.fr/ Fédération nationale des associations solidaires d’action avec les Tsiganes et les Gens du voyage
  • « Qui a peur des gitans » documentaire : « John Paul Lepers et son équipe sillonnent les routes de France à la rencontre de ces 400 000 « étrangers de l’intérieur », et pour la plupart, Français depuis des siècles. À bord de leur camping-car, ils s’immergent dans la vie des gens du voyage pour mieux comprendre leur quotidien, leurs préoccupations mais aussi leurs espoirs. Une enquête intime et sans complaisance qui les mènera de la région lyonnaise à la banlieue de Perpignan. »
  • Le bouc émissaire – René Girard : « Ce livre désormais devenu une référencele_bouc_émissaire20100424 aborde les persécutions et les victimes à travers des exemples provenant de l’histoire, de la mythologie et des Evangiles. Il analyse les causes véritables de ces actes, les conséquences, les différents types de crimes, les motivations des persécuteurs, leur manière d’agir, la violence naturelle des foules, les représentations persécutrices, les caractéristiques du processus victimaire, etc.  « 

9 thoughts on “« Tiens, des caravanes ! »

  1. Aaaah ! J’attendais cette chronique avec impatience, merci !
    Merci pour les enfants qui jouent et rient là-bas, pour les mamans qui s’affairent, les papa qui bricolent, merci pour ceux qui hier soir, faisaient une petite balade au soleil couchant.
    Comme tout le monde, ils vivent, ils aiment, ils s’inquiètent, ils partagent.
    Ils ne sont pas des anges ?
    Et alors, nous non plus !
    Si l’humanité est une, les gens du voyage en font bien partie et si nous les rejetons, c’est nous-même que nous mettons à l’écart de la vie.

    Merci donc pour cet article, et merci à eux de nous bousculer un peu par leur présence.

  2. passant par là lors de leurs tentatives de sorties : et ben que des femmes au volant et leurs hommes qui faisaient la circulation… Chapeau les dames !!
    et pour ceux qui disent « attention faut pas s’arrêter etc… » Balivernes, la Gini est allée de suite vider les placards de vêtements d’enfants et hop elle est entrée et … ressortie du camp avec sourires et bonne humeur ! Au moins la pluie à fait disparaitre tous les petits PQ blanc , et des enfants étaient scolarisés sur Vieille Eglise … Bonne route à eux et merci pour les conseils de lecture de la fargussienne

  3. Un petit son dissonant:
    Pensez simplement que cette prairie est une prairie à fourrage de la ferme de la Quoiqueterie et qui de ce fait n’aura pas de fourrage de l’hiver pour ses animaux et qui devra donc en acheter.
    Les gens sont libres de voyager mais les fermiers ont droit de faire vivre leur exploitation, surtout en ce moment.
    MJM

  4. Absolument, cet aspect n’est pas à oblitérer j’aimerais savoir comment sont indemnisés ces propriétaires quand leur terrain est investit avec l’accord des autorités ? Ce qui me heurte encore et toujours ? Les immédiates réactions racistes et xénophobes qui vont très très très loin.

  5. À priori aucune indemnisation, le terrain n’étant pas fermé il n’y a ni bris de clôture, ni violation de clôture donc aucune infraction pénale. Il pourront peut être prétendre à une dégradation de récolte sur pied à condition que l’herbe soit considérée comme récolte et non comme friche.
    La parcelle (ou le champ) est totalement écrasée et l’herbe ne se relèvera pas et ne sera donc pas récoltée.
    Je n’en veux pas aux gens du voyage amis aux autorités qui, pour ne pas créer de zones de campement tourne la tête. Je ne critique ni la Police ni la Gendarmerie qui à trois ou quatre fonctionnaires sont dans l’impossibilité de faire face (j’en connais malheureusement un bon bout).
    Amitiés.
    MJM

  6. Avec mes excuses, il faut lire:
    « gens du voyage MAIS aux autorités.. » au lieu de « gens du voyage AMIS aux autorités.. »
    mjm

  7. Je suis admiratif devant l’élan de solidarité envers les gens du voyage, mais qui pense aux fermiers qui viennent de perdre le fruit de leur labeur en quelques heures et qui vont devoir se serrer la ceinture pour acheter du fourrage pour nourrir leurs animaux cet hiver ?????
    Tiens et pourquoi pas, si chaque habitant de Vieille-Église, le Perray en Yvelines et Auffargis donnait « UN €URO » aux fermiers Nadine et François pour leur permettre d’acheter le fourrage nécessaire pour leurs bêtes ou alors que dans un élan de solidarité chacun aille acheter un morceau de viande chaque samedi à la boutique de la ferme ???
    CHICHE !
    MJM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.