A la bib : 4ème club des fargussiens lecteurs

>>> Prochain club : jeudi 15 mai à 18h à la bibliothèque.

4ème club à la bibliothèque, nous étions une dizaine de personnes réunies autour des habituelles et indispensables bulles et gourmandises. Voici un court résumé des ouvrages présentés :

Szczupak-ThomasClaire : « Un diamant brut »RécitYvette Szczupak-Thomas. (Métaillé)  Livre BDY.  Récit de la vie d’une enfant de l’Assistance Publique placée dans un petit village de Bourgogne, « adoptée » officieusement par un couple d’artistes qui la feront vivre à Paris dans un milieu d’artistes. Abus, révoltes… Extrait d’une ch’onique (Télérama) :  » Un diamant brut, c’est l’expression lancée par Yvonne et Christian Zervos lorsqu’ils croisent la jeune Yvette, orpheline placée comme fille de ferme dans un village bourguignon. L’enfant a 13 ans, une vive intelligence et semble douée pour le dessin. Les Zervos sont des Parisiens bohèmes, éditeurs des Cahiers d’art. Ils proposent de l’adopter, de changer sa vie de paysanne en existence joyeuse et artistique. On pourrait croire au conte de fées, or Yvette Szczupak-Thomas n’est pas l’auteur d’une fiction à l’eau de rose, mais d’une autobiographie déroutante et souvent douloureuse. La première partie de son récit évoque les années paysannes, les raclées et la peur dans le noir, le pain sec et les foins à rentrer. A Paris, Yvette fréquente Picasso, Braque, Eluard et René Char. Entre Vézelay et la rue du Bac, elle connaît l’Occupation. De retour dans la capitale, chez les Zervos, on parle création, on boit beaucoup, on se touche, on demande des « gâteries » à la petite. En fuyant dès sa majorité en Israël où elle vivra jusqu’à sa mort, en 2003, Yvette trouvera enfin la liberté qu’elle cherchait… »

——————————————————

rawlingsColette : « Une place à prendre »J.K. Rawlings (auteur de Harry Potter). (Grasset)  Livre BA. Livre pour adultes, histoire se déroulant dans un typique village anglais. beaucoup de personnages se croisent. Suite à un décès dans la communauté, un conseil se met en place pour combler la place vide… Histoires croisées à plusieurs niveaux, âges et milieux de toutes sortes. Passés les débuts un peu compliqués, la lecture est fort intéressante.

—————————————————–

ameisenCatherine : « Sur les épaules de Darwin » – Jean-Claude Ameisen (Les battements du temps).  L’auteur animé une célèbre chronique sur France-Inter.

(Ecriture simple et très didactique. L’auteur essaie de nous étonner et y arrive fort bien. Ouvrage passionnant, sans prétention aucune. A la rencontre de l’univers, du passé, du futur. Cette lecture indispensable oblige à ne pas avoir de certitudes.

——————————————————

blochdano2 blochdanoHélène : « Madame Zola » (Poche) et « Chez les Zola » (Payot) Livre BDY – Evelyne Bloch-Dano. Chez les Zola et, pour le second, avec Mme Zola, histoire d’Alexandrine-Gabrielle Meley (1839-1925). « Née dans le Paris des petits métiers, cette grisette sans le sou canote sur les bords de Seine et pose pour les Impressionnistes. Un jour, elle rencontre un Aixois travailleur. Ce sera l’unique passion de sa vie. Le couple qu’Alexandrine forme avec Emile Zola va symboliser le succès bourgeois du Second Empire.
Dans leur propriété de Médan, l’ancienne cousette reçoit l’élite de l’art, de Flaubert à Maupassant. Vive, altière, généreuse, Alexandrine ne cesse jamais de se battre. Elle est à la fois forte et fragile, matrone et moderne, mère et fille. Sans doute a-t-elle construit sa vie autour d’un secret profondément enfoui   et qui est révélé ici pour la première fois. Cette biographie de Madame Zola, entraînante et précise, riche de correspondances inédites, évoque différentes époques : de l’affaire Dreyfus à la Grande Guerre, de la locomotive à vapeur aux années folles. On y voit l’intimité d’un écrivain. On y voit une anticonformiste entrer au Panthéon au côté de Jeanne Rozerot, qui fut la maîtresse de Zola et la mère de ses enfants. Alexandrine fut, sous les traits de l’éternelle épouse, une femme libre. Madame Zola a reçu le Grand Prix des lectrices de Elle en 1998. » (http://www.livredepoche.com)

——————————————————

malvadiBernadette : « Le mystère de Roccapendente » – Marco Malvadi (10 18). Polar gastronomique. Se passe en Toscane. Histoire d’un auteur de livres sur la gastronomie qui, suite à un meurtre et une tentative d’assassinat, va chercher à résoudre les énigmes. Intrigue moyenne mais dont l’écriture est drôle et « éclairante » sur l’Italie de la fin du 19ème siècle et de celle de Berlusconi en parallèle. A la fin du livre se trouvent des recettes de cuisine.

——————————————————

berleansAnnick : « Le fils de l’homme invisible » – François Berléand (Stock). « Tu es le fils de l’homme invisible… », phrase énoncée par le père et qui détruit l’enfant durablement. Enfance puis adolescence chahutées d’un garçon qui vit dans le non-dit et exprime son mal-être par de « petites » révoltes. Livre BA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.