Ca pue non ?

Lu sur un de mes blogs de référence, La mare aux mots, dont je m’inspire énormément. Quand quelqu’un dit ce que j’aurais dit sans aucun doute beaucoup moins bien, je fais passer, avec force et conviction.

banderolemailhttp://www.lamareauxmots.com

« Ça pue non ?

Il n’y aurait pas comme une odeur ? On a beau ouvrir les fenêtres pour aérer, brûler du papier d’Arménie, tous les matins l’odeur est toujours là, tenace, de plus en plus forte… Après avoir vu des pancartes « dehors les juifs », après avoir vu des menaces et des commentaires à vomir à propos d’un livre (à tel point que l’auteur a fermé son blog), après avoir entendu par des amis proviseurs que le coup des SMS qui font croire l’incroyable fonctionne (jusqu’à 40 % d’élèves absents suivant les écoles)… Ce matin, je vois Jean-François Copé brandir un livre jeunesse « dangereux » et je lis que les bibliothèques sont la cible du Printemps Français (tiens, comme à l’époque où les villes de Vitrolles et Marignane étaient aux mains du FN)… Bon et bien sûr il y a eu les manifs pour refuser que tout le monde ait les mêmes droits et dans certains magasins on continue d’alimenter le sexisme… Alors, évidemment tout ça n’est pas à mettre au même niveau, il y a la petite odeur dérangeante et celle qui fout la nausée, qui nous donne envie de quitter la pièce. « Que faire ? » me demandait une lectrice hier, que faire… lutter, ne pas baisser les bras, résister (Créer c’est résister). Montrer aux libraires, aux bibliothécaires que nous voulons des livres qui font avancer la société, continuer de promouvoir ces livres, les mettre en avant (La mare aux mots l’a toujours fait et continuera de le faire), et puis surtout faire en sorte que le gouvernement ne continue pas de reculer… les élections approchent… En attendant, se boucher le nez, c’est bien… mais ça ne fait pas partir l’odeur… Gabriel »

13 thoughts on “Ca pue non ?

  1. Un texte bien inspiré auquel j’adhère, merci de nous faire découvrir la mare aux mots.
    Indignez-vous, disait Stéphane Hessel, vous vous rappelez ? C’était le débat du premier Café à la ligne d’Auffargis…
    S’indigner, résister, créer et rassembler, on a du boulot mais quel beau programme !

  2. C’est vrai, mais attention à ne pas tout mélanger… Ouh là là ! Je vois quand même là un certain amalgame entre beaucoup de sujets différents, beaucoup de gens différents, tous fourrés sans trop de discernement dans le même sac « vieux réacs anti progressistes conservateurs qui n’aiment pas les autres etc »….

    C’est tout à fait vrai qu’il faut rester vigilants, que de vieux relents malodorants peuvent toujours ressurgir dans une civilisation même si elle en a bavé assez pour des siècles. Les humains sont faillibles et manipulables, on a tous une part de noirceur qui peut ressortir dans les moments de crise. Il faut lutter contre la haine de l’autre quel qu’il soit, pour le respect et le partage, l’égalité des droits.

    Mais… Attention AUSSI à ce que notre société ne devienne pas figée dans un stéréotype bien-pensant et politiquement correct, totalement intolérant à d’autres libertés de penser.

    Par exemple, j’aimerais qu’on reconnaisse enfin objectivement ceci : les opposants au mariage pour tous ne sont PAS tous de dangereux intégristes prêts à repartir en croisade et à restaurer l’Inquisition, contrairement à ce que veulent faire croire les médias en interrogeant systématiquement des Marie-Eglantine tradi mères de 8 enfants (je n’ai rien contre elles hein mais c’est pour dire que les clichés sont pas mal exploités par la presse). Il y a de tout dans ces opposants, et si une petite partie sont sans doute de dangereux extrémistes, la plupart sont des gens parfaitement sains qui ont des raisons respectables et le droit d’être contre. C’est tellement facile de les accuser d’homophobie…

    Quant à la théorie du genre et tous ces trucs qui veulent faire s’écrouler toute structure dans la tête de nos enfants, (qui ont déjà fort à faire dans notre société compliquée…) je suis contre et je n’ai pas honte de le dire !!! Il suffit de lire les textes… On veut nous faire croire en gros que si les filles se comportent comme des filles (voire ressemblent à des filles) et les garçons comme des garçons, c’est uniquement « la faute » de la société et des éducateurs ! Mais est-ce vraiment une faute ? Que faut-il faire pour lutter contre ça ? Lutter contre nos hormones et notre nature ? S’injecter de la testostérone ou des oestrogènes pour avoir plus ou moins de poil et de biscottos ? Forcer les petits mecs à s’habiller en rose et les filles à faire de la boxe pour ne pas les « enfermer dans un genre » ? Un peu plus de respect pour la nature et pour LA DIFFERENCE serait le bienvenu. L’égalité entre les gens ne signifie pas la négation des différences qui fait l’équilibre et la richesse de notre monde. Les enfants ont le droit d’avoir un sexe masculin ou féminin et de le développer, le vivre intensément ! Ce n’est pas contre la différence homme femme qu’il faut lutter, c’est contre la différence de TRAITEMENT entre eux, de salaire, de respect, de droits, d’image, etc ! Moi, ce qui m’écoeure bien plus qu’offrir une poupée à une petite fille, c’est de voir des revues pleines de mannequins anorexiques maquillées en zombies…

    Quant à ce bouquin sur les gens à poil, je suis désolée mais je ne vois pas ce qu’il apporte… Je ne le trouve pas particulièrement dangereux, pas de quoi en faire tout un foin, mais quant à le conseiller aux instits, je trouve ça idiot. Vous tous qui avez des enfants, vous savez très bien qu’à deux ou trois ans ils se baladent tout nus ou en coucouche en public sans la moindre gêne et que c’est trop mignon, et puis après peu à peu s’apprend la pudeur et le respect de la vie intime, du corps privé, et où est le problème ? C’est aussi ça l’apprentissage du respect de soi-même, de son corps et des autres, et de l’intimité qui n’est pas la même avec la mère ou la soeur l’amoureux ou la boulangère. Mieux vaut apprendre à lire, à écrire, à découvrir, à compter, à partager…

    Bon, voilà, c’était juste mon avis. Vive la nature, l’écologie, la différence, le respect, le partage, la diversité, l’équilibre, l’évolution, la découverte, la remise en question intelligente et non idéologique.
    Non à la dictature de la bonne pensée progressiste unique et universelle, non à l’abattage sans fondement des structures profondes de l’être humain, non à la poudre aux yeux pour détourner les gens des vrais problèmes à régler, comme les problèmes économiques, la pauvreté, le chômage, la violence et le trou de la sécu ;o)
    Biz à tous ! ^^

  3. Chère Adeline, je respecte la différence des sexes et je ne m’en porte pas mal du tout. Adepte de Simone de Beauvoir et de Jean-Paul Sartre, j’affirme que dès leur plus jeune âge les enfants sont conditionnés à agir et penser en garçon ou en fille : tu es une fille alors tu fera la « bouffe » et le ménage et donc tu joues à la poupée et à la dînette, tu es un garçon alors tu joues au cowboy, tu fais la guerre et tu domines (et les femmes aussi car elles sont trop faibles pour se protéger elles-mêmes).
    Je ne dis pas comme un de mes professeurs : « quelles conneries, comme si on pouvait changer de sexe, on vient au monde avec zizi ou une quéquette un point c’est tout ! » (je suis d’accord, mais on peut passer sur la table d’opération monsieur le professeur).
    Je dis simplement pour ma part que la société et l’éducation « conditionnent » les garçons et les filles à se comporter comme tels. Né d’une fratrie de HUIT enfants (quatre garçons et trois filles) j’ai pu parfaitement me rendre compte que l’éducation donnée à mes sœurs n’était pas l’éducation donnée à mes frères : pas les mêmes tâches pour les uns et pour les autres spécialisation, spécialisation et re spécialisation.
    J’ai tenté de faire autrement, mes filles bricolent et mes fils font la vaisselle et cuisinent. Quant à la nudité, j’ai pratiqué le naturisme avec mes enfants et nous n’avons jamais vu un chien, un taureau ni un « cochon » porter de couche culotte. J’ai vécu à la campagne et la nature m’a plus appris que des livres avec des bonshommes et des bonnes femmes à poil.
    Je suis peut-être spécial… mais j’ai vécu sans être choqué, et mes enfants non plus, par les accouplements des animaux (choses tellement courantes à la campagne). Ils et elles ont toujours su que les enfants étaient portés par leur maman et non par des cigognes aérodynamiques.
    Mais il est vrai oui que s’attarder sur de tels sujets évite de regarder les vrais problèmes de la société et certains « pères la morale » tentent ainsi d’oublier leurs travers et attitudes peu engageantes en brandissant un bouquin frappé d’anathème par eux (qu’ils ont lu bien sûr !). Je suis heureux de n’être pas un politicien aux dents acérées, moi. Quant au racisme, j’ai trop étudié la paléontologie pour ne reconnaître qu’une seule race humaine et j’ai des belles-sœurs et des beaux-frères qui ne sont pas catholiques, mes enfants étant eux-mêmes métis.
    MJM

  4. ATTENTION, je ne prends pas le contre pied de ce qui est dit par Adeline, malgré la rudesse de mon ton, j’abonde dans son sens, je dis oui à la différence et non au conditionnement sociétal.
    MJM

  5. Effectivement il y a beaucoup de sujets différents dans ce texte mais tous convergent vers la même idée : la mise à mal de la liberté et des pas accomplis. S’il n’y a pas urgence à réagir vite et intensément aux campagnes d’opinions menées, qu’on le veuille ou non, en ce moment, par des extrêmes qui jouent avec le manque de culture de ceux qui s’engagent derrière eux sans réfléchir, je rends mon tablier !

    Etre « contre » oui, c’est un droit fondamental, dire que les gens « contre », le mariage pour tous par exemple, sont parfaitement sains et respectables, NON. Pour une bonne fraction, oui sans aucun doute, pour beaucoup, peut-on qualifier de sain quelqu’un qui suit aveuglément les directives d’une Frigide Barjot ou acceptent au comptant les messages de Farida Belghoul adoubée par Soral et Dieudonné ?

    Pour l’anecdote (en est-ce une ?), rappelons fermement que tout livre ou publication destinée aux enfants passe obligatoirement par là : http://vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprises/F22221.xhtml. On peut aussi contester ça mais c’est un rempart contre l’excès.

    Qui, Adeline, veut « faire s’écrouler toute structure dans la tête de nos enfants » ? Les démarches actuelles sont loin de la caricature, elles tendent à aider à gommer les stéréotypes. On ne lutte pas contre la différence homme/femme nom d’un chien, on lutte pour l’égalité de traitement, n’est-ce pas simple ? Pourquoi dévoyer le discours et lui faire dire ce qu’il ne dit pas ? Et en quoi cela révulse-t-il autant de gens ? Pourquoi et par rapport à quelles craintes ?

    Pour ma part, je n’appelle pas un hypothétique gouvernement, de quel bord qu’il soit, à réagir, condamner, interdire, mais nous, nous tous, à écouter, lire, échanger et comprendre, ne jamais baisser les bras et nous taire, et accepter et tolérer. Même si c’est parfois douloureux.

  6. Bon, le gouvernement n’est pas là pour faire la morale, mais pour « gérer » le pays. Beaucoup trop de nos contemporains donne la part belle à la loi, mais des lois il y en a trop, des inutiles aussi et qu’en on plonge un peu dans cet univers, on se rend compte que beaucoup de loi se contredisent quand elles ne s’annulent pas tout simplement et ceux qui ont travaillé à leur application s’arrachent souvent les cheveux (c’est pour cela que je suis presque chauve). Non, c’est à chacun et chacune de savoir décortiquer les annonces politiques qui ne visent que LA RÉÉLECTION de celui ou celle qui les crache à tous vents.
    Les éducateurs des enfants sont les parents, point final.
    Qu’ils recherchent de l’aide et des conseils, c’est normal, peu sortent de SCIENCES PO ou de SORBONNE, mais cela n’oblige pas à être un bœuf. Réfléchissons nom de Dieu et écartons les “fouteurs de M…”, nous avons une carte d’électeur, il faut nous en servir.
    Bon je vous quitte car il me faut préparer ma réunion de ce soir.
    Amicalement.
    MJM

  7. Cher ami MJM,

    Mais non voyons le ton n’est pas si rude, il est juste passionné ! ^^ Merci d’avoir rebondi. Et en effet, je crois qu’on est d’accord sur le fond et qu’on défend les mêmes valeurs… ;o)

    D’ailleurs, je n’ai rien contre les grandes familles, bien au contraire ! ^^ Chez nous, mes parents ont 5 enfants, 27 petits-enfants et 18 arrière petits-enfants alors ! ^^ Et dans le tas, y’a des blonds, des bruns, des français, des mi-français mi-autre chose, des croyants, des athées, des pour, des contre, des écolos, des climatosceptiques, des « gauche », des « droite », des intellos, des artistes, des manuels, des citadins, des campagnards, des cadres sups et des bergers… si si ! De tout, de tout… Vive la biodiversité ! ;oD

    Quant à mes deux fils, ce sont déjà des cordons bleus, mon homme se repasse ses chemises et nos filles savent déjà très bien se faire respecter !!! ^^ On sait bien les écueils qui guettent les uns et les autres et on fait de notre mieux pour les aider à bien faire leur chemin le moment venu… Sachant que rien n’est jamais acquis. Et qu’on a fait et qu’on fera des bourdes, comme tous les parents.

    Quant aux animaux, je suis tout à fait d’accord : nos chats et feu nos poules ont appris des trucs à nos enfants mieux que bien des explications ! ^^ D’où des questions sympas (« est-ce que les papas aussi ils mordent les mamans sur la tête quand… ») ;oD

    Non, ce que je voulais surtout dire par ce message, c’est qu’il y en a marre des cases où on veut absolument faire rentrer les gens… Des grands jugements définitifs avec d’un côté les méchants-conservateurs-ringards-catho-anti-tout, et de l’autre les gentils-progressistes-ouverts-sympas-et-archi-pour. Je parie qu’autrefois, il y avait autant de façons de penser que de gens… Ca devait être intéressant. Maintenant, le pouvoir des médias, d’internet, la communication fébrile et instantanée fait qu’on a tendance à juger, classer, catégoriser les gens, modeler l’opinion… Ca ne me plaît pas. Ca fausse le débat et les relations… Ca appauvrit la réflexion et la qualité d’écoute. On peut être chrétien et pour l’euthanasie ou l’inverse, contre le mariage pour tous et pour l’IVG ou l’inverse, conservateur pour certaines choses et progressiste pour d’autres… Ca dépend de nos expérience, de notre histoire personnelle, de celles de nos proches, de notre personnalité, de l’environnement où on vit…

    Sur toutes les questions profondes ayant trait à la famille, à la vie, à la mort, aux fondements de la société, c’est difficile de faire des lois qui « passent » bien : parce que sur ces sujets, il n’y a pas de cas général. Il n’y a que des cas particuliers. Des gens, et leur histoire, à eux. Toujours incomparable.

    Amitiés cher co-reporter ! ;o)

  8. Bonjour,
    je vais me brancher sur cette émission. Ce qui me fait « grincer des dents », c’est la distance qu’il y a entre nos élus et la réalité de la vie, on sent très bien que ceux-ci ne sont intéressés que par leur réélection et joue si bien sur la charge émotionnelle (temporaire) contenue en chacun de nous et qui ne demande qu’à s’évacuer. Ah ! la psychologie des foules… c’est certainement l’élément favori des élus !
    Il est intéressant de lire : « la dictature de l’émotion » d’une journaliste (dont j’ai oublié le nom) qui après avoir couvert l’affaire d’Outreau s’est retrouvée prise en otage en Afrique ou au moyen Orient, elle a ainsi eu le temps de réfléchir sur ce qu’elle avait blablatiser auparavant et lui a permis d’écrire ce bouquin que tout le monde devrait avoir lu (c’est une espèce de méa culpa).
    MJM

  9. Ca a l’air très intéressant en effet je vais me renseigner !

  10. Je me suis branché sur Europe 1 et je dirais simplement que « la découverte et la recherche de la différence font avancer la connaissance et la conquête de lui-même par un enfant ». Si le repli et le refus de la sexualité chez les parents est une forme de pudeur des parents envers leurs enfants, par contre, elle est pudibonderie chez certains groupes d’asexués (pour rester Fargusiennement correct). Quant aux politiques, j’ai une carte d’électeur…
    MJM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.