A propos de la dyslexie et de la méthode Davis

J’ai rencontré, avec grand plaisir, Jennifer Delrieu, une fargussienne qui dédie beaucoup de son temps au problèmes de la dyslexie/dyscalculie et qui a passé une matinée à m’expliquer son travail. Passionnant !

header-don-pateamodeler-finhttp://dyslexiefrance.wordpress.com/ : « Bienvenue sur le site des 3 facilitantes Davis de l’ouest parisien. La dyslexie n’est pas une fatalité, elle comporte même des talents ; la méthode Davis est une nouvelle perspective et un nouvel espoir pour les dys. Nous pratiquons cette méthode qui corrige la dyslexie et autres troubles dys.

Notre devise : “Mettre en avant les points forts des dyslexiques et les utiliser pour corriger les points faibles.”

Méthode Davis

Dyslexie… définition: (du grec lexis, mot) Difficulté d’apprentissage plus ou moins importante de la lecture, sans déficit sensoriel ni intellectuel.

Toutes les définitions de dyslexie parlent d’une intelligence normale voire supérieure. Malheureusement les personnes qui en souffrent sont souvent perçues comme moins performantes intellectuellement à cause de cette différence de fonctionnement cérébral.
Une personne dyslexique aura sans aucun doute une scolarité difficile. La grande majorité des enseignants manquent de formation, les orthophonistes sont surchargés. Les traitements sont longs.
Nous proposons un autre regard sur la dyslexie, un regard de dyslexique qui a cherché à s’en sortir pour pouvoir fonctionner dans le monde ” lexique “. Il s’appelle Ronald Davis et habite aux États-Unis.

Qu’est-ce que la Méthode Davis®?
La méthode Davis s’attaque à la racine du problème des dyslexiques. Ce “problème” est à la base un talent. Il s’agit d’un fonctionnement cérébral basé sur les images, une pensée ‘en images’. Cette capacité est souvent accompagnée d’une autre, très particulière, celle de pouvoir représenter ses pensées en 3 dimensions.
Pourquoi ces capacités, ces talents, deviennent-ils un handicap ? Ces aptitudes ne sont pas adaptées à l’enseignement scolaire traditionnel, basé sur l’écoute, la lecture, l’écriture. Pour en savoir plus, consultez les 37 signes les plus fréquents associés à la dyslexie ou à d’autres types de “dys”.

Pourquoi parler de “don” lorsque nous souffrons?
Nous sommes conscients que la dyslexie est source de souffrance pour les enfants et les familles. Nous savons qu’il y a des mamans qui ont abandonné leur travail pour s’occuper de leur enfant dyslexique (voire plusieurs enfants..) D’autres qui passent leur soirée à aider leurs enfants avec les devoirs: séances qui se terminent souvent en larmes. Sans parler des remarques désobligeantes de certains enseignants. Nous connaissons des cas de déscolarisation, de dépression, de décrochage scolaire. Toute la vie de famille est bousculée par cette situation. Nous postulons que cet état des choses provient, entre autre, d’une mauvaise connaissance de ce qu’est la dyslexie et ses moyens de traitement.

Pourquoi le livre de Davis s’appelle-t-il “le Don de Dyslexie”? Comment peut-on affirmer que la dyslexie est un don?
En effet, cela semble paradoxal, c’est le moins qu’on puisse dire. Davis explique que les dyslexiques ont la capacité de voir les choses de différents angles; de déplacer leur point de perception dans l’espace. Cette capacité est un don dans certains domaines de la vie de tous les jours, de la vie professionnelle et dans la créativité.

Cette même capacité peut devenir un handicap si on l’utilise pour traiter les symboles tels que les lettres, les chiffres etc.« 

Lire plus sur : http://dyslexiefrance.wordpress.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.