Victor, grand chef miam : la compote de pomme, poire et basilic

Commentaires de Michel Jack : « Mais si, mais si je commente. Cette recette me rappelle ma piètre jeunesse quand maman nous faisait des compotes, confitures et autres gelées de fruits que l’on cueillait dans les vergers de papa. Il y en a une que j’aimais particulièrement : la compote de nèfles. J’étais grand amateur de nèfles, je guettais les premières gelées (frimas) pour me rendre au fond du domaine (sic, pourquoi pas ?) pour cueillir ces délicieux fruits qui ne mûrissent qu’après avoir gelé.
Petit conseil aux non avertis : pour faire mûrir les nèfles que l’on achète au marché du village, il faut les passer au congélateur une nuit durant et le lendemain elles mûrissent en se décongelant. Et bon appétit bien sûr… MJM »

image006-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

Chères lectrices, chers lecteurs,image007

Cette semaine nous vous proposons une création simple et de saisons : la compote de pomme, poire et basilic !

Accéder à la recette

 

 

Cette semaine, Cdugateau.fr participe à la semaine contre le gaspillage !image008image005

A la semaine prochaine!

Tentez de gagner notre livre « Mes mousses sucrées » en vous inscrivant à notre newsletter. www.cdugateau.fr  Créateur d’envies

2 thoughts on “Victor, grand chef miam : la compote de pomme, poire et basilic

  1. Mais si, mais si je commente. Cette recette me rappelle ma piètre jeunesse quand maman nous faisait des compotes, confitures et autres gelées de fruits que l’on cueillait dans les vergers de papa. Il y en a une que j’aimais particulièrement: la compote de nèfles. J’étais grand amateur de nèfles, je guettais les premières gelées (frimats) pour me rendre au fond du domaine (sic, pourquoi pas ?) pour cueillir ces délicieux fruits qui ne mûrissent qu’après avoir gelé.
    Petit conseil aux non avertis: Pour faire mûrir les nèfles que l’on achète au marché du village, il faut les passer au congélateur une nuit durant et le lendemain elles mûrissent en se décongelant. Et bon appétit bien sûr…
    MJM

  2. Ah les nèfles…. Dans une autre vie, j’avais une petite ancienne ferme en Bretagne – ça commence comme du Karen Blixen :o)) La première chose faire, en ce qui me concerne, fut la plantation d’un néflier en souvenir de mon enfance et de mon goût prononcé pour les nèfles. L’arbre devint fort productif et franchement, la confiture de nèfles peut être bonne vu le travail que cela demande !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.