Le haïku 3 – la parole aux criquets

4 haïkus angevins ou presque… Merci aux talentueux jeunes angevins ou presque !!!

Version humour cynique flippant (comme Flip la sauterelle dans Maya l’abeille)
d’un ado de 15 ans qui souhaite rester anonyme (il fait bien) :
Vas-y saute et tue toi
Comme ça tout l’héritage sera pour moi
Et tu ne seras plus dans mes pattes

Version poétique d’une Clémentine de 13 ans :
Crissements d’une sauterelle romantique
Bourdonnement d’une mouche mélancolique
Le printemps est une musique

Version évocatrice d’une Marguerite de 10 ans :
Sur une pierre lisse la mouche
observe trois sauterelles bondissant
sur des brins d’herbe grasse

Version défi et suspense d’un Quentin de 8 ans :
La mouche regarde le criquet :
Cap ou pas cap de sauter ?
Puis finalement le criquet bondit

Ayé Adeline a encore frap : Bon, je respecte de moins en moins les règles sacrées du haïku, ce n’est vraiment pas du grand art mais… qu’est-ce que je m’amuse! Allez, vous aussi, les fargussolecteurs, lâchez-vous, quoi ! Sautez, qu’on vous dit !

Version cricritante
Ami criquet craintif
décrispe-toi, proscris l’auto-critique
Crie ton alacrité, tu vaincras !

Version Shakespeare
Sauter, et peut-être périr.
Ne pas sauter, et toujours ignorer
Telle est la question…

Version compète
Cher arbitre mouche,
Admire et compte les points
Je saute mieux que lui

Version arnaque
Allons, vas-y, saute !
Si t’es cap, je t’offre du miel !
Fais-moi confiance, va !

Il y a peu, l’amie Adeline proposait de lancer un concours de haïkus. Bonne idée mais aurons-nous quelque écho ??? Si cela vous tente, envoyez votre (vos) haïku(s) sur le thème ci-dessous, pour publication ici. A vos plumes, à vos stridulations !

Haïku

2 thoughts on “Le haïku 3 – la parole aux criquets

  1. Bon, je respecte de moins en moins les règles sacrées de l’haiku, ce n’est vraiment pas du grand art mais… qu’est-ce que je m’amuse! Allez, vous aussi, les fargussolecteurs, lâchez-vous, quoi ! Sautez, qu’on vous dit ! ^^

    Version cricritante :
    Ami criquet craintif
    décrispe-toi, proscris l’auto-critique
    Crie ton alacrité, tu vaincras !

    Version Shakespeare
    Sauter, et peut-être périr.
    Ne pas sauter, et toujours ignorer
    Telle est la question…

    Version compète
    Cher arbitre mouche,
    Admire et compte les points
    Je saute mieux que lui

    Version arnaque
    Allons, vas-y, saute !
    Si t’es cap, je t’offre du miel !
    Fais-moi confiance, va !

  2. Version humour cynique flippant (comme Flip la sauterelle dans Maya l’abeille, aha) d’un ado de 15 ans qui souhaite rester anonyme (il fait bien ^^):
    Vas-y saute et tues toi
    Comme ça tout l’héritage sera pour moi
    Et tu ne seras plus dans mes pattes

    Version poétique d’une Clémentine de 13 ans :
    Crissements d’une sauterelle romantique
    Bourdonnement d’une mouche mélancolique
    Le printemps est une musique

    Version évocatrice d’une Marguerite de 10 ans :
    Sur une pierre lisse la mouche
    observe trois sauterelles bondissant
    sur des brins d’herbe grasse

    Version défi et suspense d’un Quentin de 8 ans ^^:
    La mouche regarde le criquet :
    Cap ou pas cap de sauter ?
    Puis finalement le criquet bondit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.