L’osmothèque – Versailles

Et nous voilà parties, la p’tite Josette et moi, pour assister à une conférence donnée par Emmanuelle Giron sur l’histoire du parfumeur Bourjois à l’Osmothèque de Versailles.

« L’OSMOTHEQUE  [clic !] (du grec « osmè » = odeur et « theke » = rangement) a été inaugurée le 26 avril 1990. Depuis des années, l’idée d’une « Maison des Parfums » où professionnels et amoureux du parfum pourraient redécouvrir des parfums qu’ils avaient aimés ou portés était à l’étude à la Commission technique de la Société française des Parfumeurs, fondée par Jean Kerléo en 1976. Créer un lieu unique voué à la mémoire des odeurs qui pourrait recenser et rassembler les parfums existants ou à venir, et aussi retrouver la trace de certains grands parfums disparus et les faire renaître : tel était le projet.
Pour donner corps à cette ambitieuse idée, il fallait la volonté et la pugnacité de Jean Kerléo qui a dû contourner de nombreux obstacles et vaincre beaucoup de réticences avant que, en 1988, le projet soit finalement encouragé et soutenu par Gérard Delcour, président du Comité du Parfum et par Didier Simond, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Versailles, rejoints par la Société française des Parfumeurs…. » lire la suite ici : http://www.osmotheque.fr

osmotheque

Autant dire que je ne connais rien en matière de parfumerie… Nous aurons une petite matinée de conférence, présentation de photographies, histoire et « dégustations » olfactives par le biais de mouillettes (si ! c’est le vrai nom donné à ces languettes fines qui s’imprègnent d’odeurs). Je me suis régalée en découvrant un petit bout d’un monde jusqu’ici totalement inconnu. L’osmothèque organise des visites et des conférences toute l’année, à Paris ou à Versailles, à suivre !

Quelques parfumes testés : « Soir de Paris » (1928 – ambré fleuri épicé), « Cuir de Russie » (1935/36), « Mais oui » (1947), « Ramage » (1951 – Chypre cuir), « Glamour » (1954 – Chypre fleuri adhéhydé), « Premier muguet » (1955), « Evasion » (1970 – fleuri aldéhydé), « Flamme » (1976 – fleuri bouquet floral), « Masculin 2 » (1975 – Hespéride boisé), « Kobako » (1985, relance d’un ancien produit), « Clin d’oeil » (eau de toilette, fleuri vert),

Senteurs sublimes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.