6 thoughts on “Adeline Ribierre, écrivain : “Alanvère”, chapitre 5

  1. Merci aussi l’illustre A Trice la chorale sur nénuphar : Waaaaa hahaha !!

  2. Çà alors, je suis stupéfait, non pas de la cruauté du dragon, mais de voir qu’ Adeline termine par un concert de grenouilles. Dans ma vieille campagne quant on avait un problème qui n’intéressait pas les adultes (les problèmes des enfants intéressent rarement les adultes)ils (les adultes) nous disaient: « va chanter çà aux grenouilles ». Il faut dire qu’on avait le choix car des grenouilles il y en avait alors dans toutes les mares, qui étaient elles aussi bien nombreuses. Le roi va t-il aller lui aussi « chanter çà aux grenouilles » ?
    MJM

  3. En fait c’est La fargugusienne qui illustre les chapitres de dame eniledA ! Et j’ai tellement aimé l’histoire du choeur (oups… choœur) de grenouilles (car il y a une princesse, et un mariage et tout ce qu’il faut !) que je me suis régalée à insérer cette couverture. Le livre est à prêter, sur simple demande !

  4. Quelle merveilleuse idée d’en profiter pour faire connaître des petits trésors bouquinesques, chère Fargussienne ! Et les photos sont toujours si bien choisies ;o) Au fait, en Alanvère, à votre avis, sont-ce de pauvres bergers qui apparaissent si on embrasse des grenouilles ? Reporter Michel Jack, vous qui racontez si joliment et qui semblez si passionné par moult sujets, si vous nous inventiez une histoire de mare aux grenouilles à qui un petit garçon vient raconter ses secrets ?…

  5. .. et dans les Deux Sèvres.. les adultes répondaient « c’est ça, j’en parlerait à mes lapins .. » Chui sur qu’en Alanvère les grenouilles et les lapins se marrent bien non ? c’est une belle époque pour vos belles histoires : merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.