Adeline Ribierre, écrivain : “Alanvère”, chapitre 2

L’amie Adeline Ribierre, ci-devant grande reporteuse à la chronique fargussienne, nous fait l’immense plaisir de nous offrir un conte, “Alanvère, un conte sur la différence, les points de vue, les compromis”... Merci Adeline !

ALANVERE – Chapitre 2

Le roi qui gouvernait ce charmant petit royaume était un homme tout aussi charmant. Il s’appelait Sa Majesté Harrebour III d’Alenvère. Il habitait à Contrario, la capitale du pays. A plat ventre sur son trône, les pieds en l’air et le menton entre les mains, il regardait avec ravissement les spectacles qu’on donnait en son palais.

Ses danseuses, championnes de cabrioles et d’entrechats, étaient capables de faire la toupie en appui sur l’index ou même sur le chignon. Les funambules exécutaient d’admirables figures, suspendus par les pieds à un fil tendu entre deux colonnes. Quant aux clowns, ils savaient faire pleurer de chagrin les plus réjouis des spectateurs avec leurs tristes clowneries. Bref, de véritables artistes.

Les cuisiniers du palais inventaient des plats succulents et chaque jour différents, à partir des restes dont les chiens n’avaient pas voulu. Car, bien sûr, au Royaume d’Alanvère, on nourrissait les chiens d’abord. Mais vous savez, on peut faire une cuisine variée et très raffinée avec des restes.

Les musiciens du roi pinçaient les cordes des violons, faisaient glisser l’archet sur les guitares, aspiraient dans leurs clarinettes et, ma foi, tapaient sur les tambours, parce qu’avec un tambour on ne peut guère faire autrement. La musique traditionnelle d’Alanvère était très originale, et le roi Harrebour l’appréciait beaucoup.

Mais, comme cela arrive souvent dans les histoires, ce roi n’était pas complètement heureux. Pourquoi ? Vous l’aurez deviné sans peine : il n’avait pas de reine.

8 thoughts on “Adeline Ribierre, écrivain : “Alanvère”, chapitre 2

  1. Retournée je suis : mais ou est donc le chapitre 1 ???
    et puis : merci adeline …et : ENCORE !!

  2. HIHI ! Le chapitre 1 est… quelques articles avant (eh oui ça fourmille tellement sur THE chronique ! ;o) Elle ne casse pas trois pattes à un dindon, ma petite histoire, mais elle s’ennuyait au fond de mon disque dur, alors si elle peut faire sourire des minifargussiens ou des plus grands, c’est toujours ça de pris ;o))) MERCI Roland et Milton !!!

  3. Ben … et le chapitre 3 ?? Pauvre Harrebour va t’il trouver sa reine ? c’est la fargussienne qui stock ?? ça vient pas vite on trouve chez les Milton …

  4. Oui, je crois qu’il va trouver sa reine car j’ai un vieux souvenirs (de gosse) qui disait; ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants dont un petit Alendroy d’ALENVÈRE qui fit parler de lui.
    MJM

  5. J’ajouterai un mot, ce matin: Alenvère, son atmosphère,me fait penser ( pourquoi?) à ce film de Paul Grimaut – dialogues de J.Prévert – ‘le Roi et l’Oiseau’- Film d’animation poétique, très réussi – Roland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.