Reproductions risquées. Episode 11 : Quand s’accoupler rime avec danger

Lu dans une des excellentes épingles » de l’OPIE, source ICI [clic] :
Mouches, quand s’accoupler rime avec danger

Les sons qu’émettent les mouches lorsqu’elles copulent augmentent grandement leur risque de servir de repas aux chauves-souris, ont découvert des chercheurs allemands de l’Institut Max Planck d’ornithologie. La biologiste Stefan Greif et ses collègues en viennent à cette conclusion après avoir étudié une petite communauté de mouches et de chauves-souris du genre murin de Natterer dans une étable près de Marbourg, en Allemagne. Leurs données montrent que les insectes qui s’accouplent ont six fois plus de risque d’être mangés que les mouches posées seules.

Les plaisirs de la chair

En fait, les observations sur 13 nuits en 2001, 2005, 2006 et 2009, n’ont montré aucune attaque de chauve-souris sur une mouche marchant tout simplement au plafond, tandis que 59 attaques ont été enregistrées sur des mouches en train de copuler.

« En moyenne, sur quatre années d’observation, 26 % des mouches qui se livraient à la copulation ont été attaquées par les chauves-souris. »

Les analyses montrent que le taux de réussite moyen des attaques était de 59 % et dans deux cas seulement, l’une des mouches du couple pris pour cible est parvenue à s’échapper.

« S’attaquer à des mouches en train de copuler offre aux chauves-souris une double portion. »

Comment les chercheurs ont-ils déterminé que le bruit des ébats amoureux des insectes attirait les chauves-souris? Ils ont tous simplement placé des mouches mortes en position d’accouplement au plafond de l’étable. Résultat : aucun insecte mort n’a été dévoré. Les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Current Biology pensent donc que les prédateurs sont attirés par les sons émis par les mouches lors de la copulation et non par leur vue. Cette hypothèse a été renforcée par une autre expérience. Les chauves-souris ont attaqué les haut-parleurs installés par les chercheurs dans l’étable, émettant des sons enregistrés d’ébats sexuels de mouches.

3 thoughts on “Reproductions risquées. Episode 11 : Quand s’accoupler rime avec danger

  1. Et ben : vive les « chauves-souris »… Heureusement qu’elles sont là pour limiter les mouches !! Désolée pour les copulatrices… (zont ka faire moins de bruit na !!)

  2. Y’a quand même des métiers intéressants dans ce pays… J’aimerais bien être payée pour faire ce genre d’études !!!! HIHIHI !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.