Roland se souvient : épisode 20

Auffargis,ces années-là…

Les dernières roses fleurissent, le long de la plate-bande qui borde l’allée pavée, devant la maison. Le sol, tout autour du beau massif circulaire que mon père a aménagé sous les branches du marronnier, est couvert des feuilles que le bel arbre a perdues. Dans le verger, les poires en espalier, les superbes pommes, d’un vert clair – ce sont des transparentes de Croncels, je crois – attisent l’appétit, et la bouche, gourmande devant ce mystérieux don de la nature, mord dans une chair juteuse, légèrement acidulée, délicieuse. Il y a aussi les reinettes du Canada, si parfumées.

Vers le fond du terrain, les reine-claude nous avaient régalés en juin et juillet, à peu près en même temps que les framboises et les groseilles.

Comment ne pas comprendre que l’alternance des saisons est un pur rythme naturel, au retour si rassurant, éternel. Nous sommes bien devant quelque chose qui nous dépasse, aurait dit mon père.

J’oubliais la floraison, plus tôt dans l’année, des magnifiques lilas, au racines étendues, si puissantes, qui bordent le mur, surmonté d’un grillage, du côté du chemin de Villequoy.

Comment ne pourrais-je pas, Chers Lecteurs, me rappeler ma maison – en fait un ancien relais de chasse, avec l’escalier en colimaçon qui conduisait à l’étage.

La nature salvatrice ?

A suivre…

Pommes "Transparente de Croncels"
Image trouvée chez Les mordus de la pomme (clic !)

2 thoughts on “Roland se souvient : épisode 20

  1. Merci aux ‘Mordus de la pomme’, et à vous, Hélène !- Cette variété de pommes présente donc diverses teintes.
    Excellente journée à tous –
    Roland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.