L’attachat aérien et l’holothurie

PffffffAh mes amis, « elle » est encore là. Sereine, lente et lourde, reine en son nouveau château. Alors que je ne rêve que d’une chose : lui botter le train arrière d’un coup si formidable qu’elle se retrouverait dans la seconde là-bas dans la Drôme où, je le jure, je ne mettrai jamais une griffe.

(Juste pour décrire, en passant, l’ampleur de mon calvaire, hier c’est moi qui me suis pris une baffe en pleine tronche. Même plus le droit de mâchouiller une croquette en prenant son temps, v’là l’autre qui m’chasse pour bâfrer. Me fait hurler de rire la cheffe, quand elle prétend faire suivre un régime à Mademoiselle ! C’est votre tendre ami Touareg qui devient transparent presque, à force de manques. Au secours !)

Vous ai-je dit que – à voix basse, on n’est jamais trop prudent – je l’appelle « l’holothurie » ? Petite tête, mince queue ridicule, bouche vorace. Non, voyez-vous, après plus de 6 longues semaines d’efforts je l’avoue JE NE PEUX PLUS L’ENCADRER. Qui me comprendra ?

Là par exemple, sur la photo, alors que je viens de m’époumoner pour rentrer, après avoir quitté le logis en courant comme un dératé afin qu’elle ne me suive pas, merdalors, et m’être copieusement cassé la margoulette en dérapant à 100 à l’heure sur les carreaux mouillés… là on la voit, avec ahurissement, traverser posément la terrasse, sans glisser… Evidemment, son poids la colle au sol, fastoche. Tout le monde n’est pas aérien, pffff !

HolothurKitty

Moi, Touareg, je publie in extenso le témoignage choc de mon copain Gribouille que je remercie, victime de la même malédiction :

Moi, moi, je te comprends !!!!!!!!!!! Nous nous sommes déjà miaouté au sujet des zorribles chattes tricolores ! souviens-toi, je suis le pôv ‘ti  Gribouille  recueilli à la mi-aou (si, si, c’est vrai !) par des parents super, faut le dire, mais qui ont une tare méga grave, ils partagent leur vie avec une « prout ma chère » qui passe son temps à se pavaner : à force de lui dire qu’elle est belle (même si c’est un peu vrai !), ben, elle le croit !

Je te raconte la dernière :  figure-toi que cette semaine, après avoir grassement dîné (miam !), je me dirige vers ma « caisse », j’avais déjà la tête engagée dans la porte, madame Daisy arrive subrepticement, mine de rien, me fiche une baffe comme elle sait faire, (ladite baffe m’envoyant ahuri sur le popotin), s’installe à la place tant convoitée après le repas (tu vois ce que je veux dire…), prend tout son temps et une fois son affaire terminée me passe devant le museau en crachotant un peu (comme dab’) et s’éloigne majestueusement, me laissant l’endroit quelque peu… parfumé. Le pire du pire, c’est que ma môman qui avait assisté à la scène était pliée de rire au lieu de me plaindre ;  elle aurait mérité que je « m’oublie » au hasard dans la maison, mais je suis quand même un bon minou bien élevé…

Voilà ce n’est qu’une anecdote de + pour confirmer à tous que vraiment ces minettes calico sont de vraies pestes ! allez courage l’ami : toi encore t’as d’la chance ! ta « princesse »,  elle se retire bientôt dans ses terres du sud ; moi je suis condamné à partager toute ma vie avec ma miss, que dis-je partager, me contenter des restes de mademoiselle et de toujours passer après son auguste majesté ; on me le rappelle sans cesse « Daisy d’abord ! » quelle vie mon ami ! Soyons forts !

4 thoughts on “L’attachat aérien et l’holothurie

  1. Salut voisin Touareg….. Et ben énervé le minet… elle est pourtant jolie, câline « elle », elle ne se cache pas quand les voisins arrivent « elle », pas besoin d’un régiment de mains potelées pour la trouver « elle »…!!
    Toi zaussi tu fus accueilli, dans cette maison hein ?? Mais si tu manques de câlins : on arriiiiiiiiive ! et si tu veux un autre copain : miaoute-moi et je viens : ton pote Milton !!

  2. Hilarant…POOOOOOOOOOOV TOUAREG !!!
    Haro sur l’envahisseuse !!!
    ;o)

  3. Moi,moi, je te comprends !!!!!!!!!!!
    Nous nous sommes déjà miauté au sujet des zorribles chattes tricolores ! souviens-toi, je suis le pôv ‘ti Gribouille recueilli à la mi-aou (si, si, c’est vrai !) par des parents super, faut le dire, mais qui ont une tare méga grave, ils partagent leur vie avec une « prout ma chère » qui passe son temps à se pavaner : à force de lui dire qu’elle est belle (même si c’est un peu vrai !), ben, elle le croit !

    Je te raconte la dernière :

    Figure toi que cette semaine, après avoir grassement dîné (miam !), je me dirige vers ma « caisse », j’avais déjà la tête engagée dans la porte, madame Daisy arrive subrepticement, mine de rien, me fiche une baffe comme elle sait faire, (ladite baffe m’envoyant ahuri sur le popotin), s’installe à la place tant convoitée après le repas (tu vois ce que je veux dire…), prend tout son temps et une fois son affaire terminée me passe devant le museau en crachotant un peu (comme dab’) et s’éloigne majestueusement, me laissant l’endroit quelque peu… parfumé.
    Le pire du pire, c’est que ma môman qui avait assisté à la scène était pliée de rire au lieu de me plaindre ; elle aurait mérité que je « m’oublie » au hasard dans la maison, mais je suis quand même un bon minou bien élevé…

    Voilà ce n’est qu’une anecdote de + pour confirmer à tous que vraiment ces minettes calico sont de vraies pestes ! allez courage l’ami : toi encore t’as d’la chance ! ta « princesse », elle se retire bientôt dans ses terres du sud ; moi je suis condamné à partager toute ma vie avec ma miss, que dis-je partager, me contenter des restes de mademoiselle et de toujours passer après son auguste majesté ; on me le rappelle sans cesse « Daisy d’abord ! » quelle vie mon ami !
    Soyons forts !

  4. Quel talent !!! Vous devriez, messires chats traités de façon éhontée, écrire un bouquin à 8 pattes sur la vie de chat !!! Ah, la vie de matou ! ses joies, ses malheurs, ses frustrations, ses aventures, ses coups de griffes ou de bambou, ses feulements et ses ronronnades, ses pâtées et ses sardines, ses facettes secrètes et ses tuiles faîtières…
    Allez ! Au boulot !!! On a hâte de lire la suiiiiiite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.