Roland se souvient : épisode 9

Auffargis, ces années-là…

Tentante, cette incursion à la ville, cher lecteur ! Et, bien sûr, c’est aussi cette promotion du collège où je retrouvais Jacques Schwalbach, Bernard d’Autréaux et Jacques Bonte. Bernard qui nous racontait la pêche à l’étang des Vallées – des tanches et des carpes ! – quelques centaines de mètres après la Sablière, face au domaine des eaux et forêts. Oui, j’ai le droit de les nommer, mes copains que la vie a entre temps dispersés dans l’hexagone, et même beaucoup plus loin, je crois…

Car l’odeur des magnifiques tilleuls, sous lesquels nous profitions, allongés dans l’herbe de Villequoy, de l’atmosphère estivale paresseuse ponctuée par les roucoulades des pigeons – comme je m’en souviens . A moins que ce soit le plaisir simple d’aller ramasser les œufs fraîchement pondus au poulailler que mon père avait installé, près des tilleuls. Ou encore, vers la fin de l’été, celui d’aller au verger cueillir une pomme gorgée de jus, savoureuse au palais. Et les délicieuses framboises, non loin des plants de haricots verts qui remplissaient aussi nos assiettes…

C’est bien de patrimoine que nous parlons. De ce que nos pères ont accompli et construit pour nous. Non une idylle champêtre, mais un art de vivre et de labeur, retrouvé après les violences de la guerre, après ces années où il avait fallu prendre parti, clandestinement .

A bientôt, chers lecteurs…

Etang des Vallées 28 mars 2007

Ci-dessus l’étang des Vallées en mars 2007 (Auffargis.com)

2 thoughts on “Roland se souvient : épisode 9

  1. Les fruits du verger… Mmmmmmm! Chez ma mamie (rue des Vaux de Cernay), au fond du jardin, après le potager (immense) de mon grand-père, se trouvait le verger, avec ses pommiers. On cueillait aussi des groseilles et des framboises. Il y avait sûrement d’autres fruitiers, mais je ne m’en souviens plus… En revanche, ce dont je me souviens bien, c’est de toutes les confitures qu’en faisait ma grand-mère. C’est elle qui m’a appris, avec ma soeur, dans la cave de la maison où il y avait un véritable atelier, comment faire la crème de cassis, la gelée de framboises, de groseilles (ma préférée) et de coings (petit faible aussi pour celle-là)…
    Merci Roland pour tous ces souvenirs qui vont remonter les miens également…
    (PS. L’étang des Vallées, nous, c’était les têtards 😉

  2. pas « qui vont remonter »… mais « qui FONT remonter » ! Vla que la nostalgie me rend dyslexique, moi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.