Gwendalina, les seniors et la chronique fargussienne

Mains (Rodin)La fargussienne Gwendalina, séduite pas mes appels répétés à participer à la vie d’auffargis.com, et mille mercis à elle, présente son magnifique projet. Nous espérons toutes deux qu’il rencontrera un large écho, peu importe le temps que cela prendra, elle est dans l’écoute, le temps et la tendresse.

Cliquez ICI pour imprimer ce texte dans son intégralité et le faire circuler.

La parole à Gwen : « j’ai lu ces témoignages magnifiques de seniors qui avaient tous des points communs :

  • la libération des contraintes : en faisant la paix avec leur vie et en arrêtant de se juger, la vieillesse leur apporte une formidable libération intérieure. Ils sont moins dépendants du regard des autres, moins centrés sur la réussite. Alors le temps qui reste devient un temps pour faire ce qu’ils aiment, se recentrer sur leurs priorités, aller à l’essentiel.
  • les petits bonheurs se ramassent à la pelle et ils savent les saisir. Ils ont la faculté de s’émerveiller, de profiter, ils regardent autour d’eux, avec curiosité et l’envie d’apprendre.
  • il est important de cultiver les liens inter-générationnels, de transmettre son expérience. Les seniors deviennent des porte- bonheur pour leur entourage. D’ailleurs chacun d’eux parle de sa vision du bonheur qui, au final, est ce qui compte.

Aussi en citant Jacqueline de Romilly «quand on décrit le passé, on met les jeunes générations en contact avec ce qui a été l’idéal des gens du passé : voilà ce que nous étions et ce que nous aimions. Nous vous offrons toute cette richesse, toute cette culture. À vous d’en prendre soin et de transmettre à votre tour», j’aimerais recueillir le témoignage de seniors d’Auffargis pour qu’ils nous fassent profiter de leurs souvenirs, expériences, petites recettes personnelles du bonheur. Témoignage qui sera relayé par le site auffargis.com, merci à la fargussienne ! (merci à toi, ton projet est formidable).

N’hésitez pas à me contacter si cette démarche vous intéresse, à bientôt, Gwendalina. [clic sur le prénom pour répondre, ou téléphone 01.34.84.65.78].

Témoignages de seniors

Robert Laffont : La vieillesse m’a beaucoup apporté. Elle m’a permis de faire mon bilan, de voir mon tracé. C’est une joie de contempler sa vie à l’envers. J’ai le temps de réfléchir, d’être plus serein. Je n’ai plus peur d’être jugé. Je suis détendu. J’ai envie de m’intéresser à plein de choses, de raconter aux autres ce que je ressens. Lorsque j’étais dans la vie active, j’étais englué dans le quotidien, je n’avais pas vraiment le temps de penser. Aujourd’hui, je me sens dégagé de ces préoccupations. J’apprends de plus en plus à vibrer et à communier avec les autres et avec le monde qui m’entoure. Plus j’avance en âge, plus je me trouve vrai et proche des gens.

Claude Sarraute : Je suis moins dépendante du regard des autres. Je suis finalement plus libre de ma parole. Je veux aller à l’essentiel et profiter au maximum de ma vie avec mon mari. Nous vieillissons ensemble et nous vieillissons heureux ensemble. Que demander de plus?

Jacqueline de Romilly : J’ai toujours envie d’enrichir mes connaissances, de découvrir et d’apprendre. Il reste toujours de nouveaux sujets d’émerveillement. Juste pour le plaisir, la joie pure. L’esprit reste jeune comme à trente ans quand on a encore la curiosité des rencontres et de la découverte. Quand on décrit le passé, on met les jeunes générations en contact avec ce qui a été l’idéal des gens du passé : «Voilà ce que nous étions et ce que nous aimions. Nous vous offrons toute cette richesse, toute cette culture. À vous d’en prendre soin et de transmettre à votre tour.» Avec l’âge, on peut quitter son petit moi un peu vain et s’élever vers la sagesse et l’humanité entière. Parce qu’on n’a plus de vanité, plus d’enjeu de lutte. On n’est plus en concurrence avec qui que ce soit. On est dans une autre dimension, plus pure, plus haute. On est presque dans le passé et pourtant encore dans le présent, avec le même appétit de vivre. Il n’y a que le grand âge qui donne cette sérénité, ce mépris des succès et des honneurs, bcette sagesse.

Message de La fargussienne, n’oubliez pas de cliquer sur le petit « 2 » (en bas à gauche : Pages 1 – 2) pour lire la suite !

One thought on “Gwendalina, les seniors et la chronique fargussienne

  1. Merci Gwen pour ces beaux textes… J’ai adoré celui de Jacquart (mais je suis partiale, j’adore Jacquart!!!), et celui de Jacques Brosse aussi (parmi d’autres… tous de bon sens), notamment quand il dit que pour être heureux il faut le vouloir… Comme lui, et comme beaucoup d’entre ces personnes qui ont beaucoup vécu, je me dis que chaque jour, le chant d’un oiseau, une fleur qui pousse, le sourire de mes enfants suffit à mon bonheur…
    Merci encore, Gwen, ces leçons là sont à retenir, même sans attendre d’avoir leur(s) âge(s) 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.