Le pain d’Adeline, suite

*** Question de Superbab sur notre article précédent : « La recette est imprimée ! YAPLUKA…..  Ce qui m’étonne, c’est qu’on n’ait pas besoin de pétrir plus la pâte. Pourquoi ? »,
*** Réponse d’Adeline-la-boulange : « Alors, oui, c’est vrai que c’est bizarre qu’on n’ait pas besoin de pétrir trop (et peut-être un peu frustrant non ? ;o). Ce qui se passe, c’est que, comme cette pâte est assez collante, si on pétrit longtemps sur un plan de travail fariné, elle va « boire », « absorber » et demander toujours plus de farine… Et à la fin ça va faire un pain trop dense et serré, qui ne va pas beaucoup gonfler et va être dur à avaler. Mais ça peut varier avec le type de farine qu’on utilise, il ne faut pas avoir peur d’essayer ! Ce que je fais souvent, pour avoir un joli pain pas moulé, c’est qu’à l’étape 2, je plie rapidement plusieurs fois mon pâton sur lui-même, sur un plan de travail fariné, et je le pose (côté le plus lisse et bombé dessus) dans une corbeille garnie d’un torchon fariné. Une fois que le pain a levé, je le fais rouler à l’envers sur une plaque de cuisson, je lui fais vite quelques entailles dessus et hop, au four très chaud, avec un ramequin d’eau pour faire une plus belle croûte ! Ce genre de recette de pain est chouette parce que c’est très personnel, chaque boulangeux ;o) obtient un pain différent, ajuste ses proportions, la température de cuisson, au fil de l’expérience. Bonne chance et bon pain !!! »

J’en profite pour vous passer l’adresse de deux sites de Flo la passionnée :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.