Fayot !

Du fayot au mangetoutAu Potager du Roi (quel merveilleux endroit !) en ce moment : « du fayot au mangetout : l’histoire du haricot sans perdre le fil« ,  (exposition en salle et au jardin) du 10 septembre au 10 octobre 2010 tous les jours de 10h à 18h (sauf lundi).

Programme complet ICI.

Extrait : « Nain, grimpant, extra-fin, vert, beurre, magique, mogette, fayot, mangetout, pas si banal le haricot ! Légume parmi les plus apprécié des Français, qui en consomment 4 kg par personne et par an, le haricot de notre quotidien, peuplant souvenirs d’enfance et petits plats cuisinés, a bien une histoire à raconter. Une histoire de
l’évolution, de la domestication, une histoire de la biodiversité.

À l’occasion de « l’Année Internationale de la Biodiversité », le haricot se fera l’ambassadeur de la diversité génétique, un aspect encore mal connu de la richesse du vivant. Avec ses représentants sauvages et toutes ses variétés adaptées et améliorées par l’homme, le haricot montre comment une plante se diversifie au fil du temps et des cultures.

L’exposition « Du fayot au mangetout : l’histoire du haricot sans perdre le fil », guidera le public dans le formidable  voyage du haricot. Les plantes racontent, et leurs anecdotes mènent les visiteurs dans des lieux prestigieux: le Potager du Roi à Versailles et le Domaine de la Grange – la Prévôté – à Savigny-le-Temple, futur Centre Régional des Ressources Génétiques d’Ile-de-France. Grâce à une exposition vivante, autour des végétaux bien sûr, mais aussi des graines, des outils, des dessins d’époque, des jeux et expressions populaires, petits et grands découvriront comment une liane sauvage des forêts sud-américaines a pu devenir un véritable symbole de nos régions françaises : le lingot du Nord, le haricot de Soissons, le Coco de Paimpol ou le haricot tarbais à la base du cassoulet.

Arrivé en France au début du XVIème siècle, le haricot en provenance de Méso-Amérique ou d’Amérique du Sud, le fameux « haricot magique » qui peut s’élever à plus de 15 mètres de haut, fait parti désormais de notre patrimoine. Mais ce patrimoine est aujourd’hui menacé. La richesse biologique du haricot, comme celle des autres espèces cultivées, mérite toute notre attention. Comment imaginer maintenir les spécialités culinaires françaises et les traditions horticoles sans préserver l’exceptionnelle diversité génétique qui en est le socle ? … »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.