La chronique de l’attachat de presse – 30 août 2010 : 7 à bord

bainFranchement, regardez deux secondes cette petite image… vous pensiez vraiment que je flemmardais dans mon petit coin fargussien, bayant aux corneilles, baguenaudant avec les papillons des buddleia, encourageant l’écureuil à boulotter les noix et comptant les pas des hérissons ? Que nenni ! Z’en voyez combien sur l’image ? Et bien figurez-vous qu’il en manque deux pour qu’on arrive au compte ! Un pas là ce jour-là, l’autre dédaigneusement parti dans une autre pièce, arguant qu’il ne plongerait pas dans une baignoire pleine de filles. Normal, c’est un Ninja, les Ninja ne plongent pas dans le bouillon.

Je ne vous dis pas le boulot : couché tard, debout à 8h tous les matins (pas avant hein, la cheffe a mis une pendule dans leur chambre et le fargussien marcheur y a punaisé un dessin  : grande aiguille sur 12 et petite sur 8 ; si on bouge avant c’est la cata…)

Après, petit-dej : « ze veux des céréales » par-ci, « ze veux sitepléméméechérieadoréepoilaunez une tartine avec de la nutella que je peux lécher d’abord la nutella siteplémerci » par-là, « z’ai le droit de pas manger ma tartine ? », « ze peux sortir de table ? », « oh c’est ballot, z’ai zuste envie de faire pipi pendant le petit-dej ! », « attention ! J.L.M. plonge SA paille dans MON bol de cacao c’est pas juste mais c’est rigolo, z’en veux encore siteplé », « regardez, voilà Cannel » etc, etc. Cannel c’est le matou d’à côté, suffit qu’il montre le bout du nez pour que tout le monde quitte la table pour aller lui ouvrir, le papouiller, ça me gonfle. Enfin bon ça leur passera, je les connais. Moi j’incarne la permanence et le bon sens, ils sauront un jour le reconnaître.

Après : rinçage de mains et de museau, habillage, brossage (je ne savais pas combien de noeuds ça avait les cheveux de filles, ben dites donc, heureusement que je ne suis pas chargé de manier la brosse !) Dès qu’ils sont tous au jardin, je me vautre, y’a des lits partout, des matelas par terre, ça sent bon le chaud, j’adore, j’en profite à fond les manettes. (Je sais que je n’ai pas le droit et que la cheffe va râler mais c’est bizarre, plus mes potes à mains dodues sont nombreux, moins elle me surveille :o)

Bon je vous laisse, je n’ai que deux secondes pour vous encourager à aller au forum des associations samedi 4 septembre… et vous inscrire pour la Fête de la soupe !

3 thoughts on “La chronique de l’attachat de presse – 30 août 2010 : 7 à bord

  1. Excellente, cette chronique interne, on croirait que l’attachat de presse gère lui-même la petite bande…
    Et pour manger la soupe, ça se passe comment?…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.