Regards croisés sur le patrimoine : « échanges et transports »

Regards croisés sur le patrimoine, automne 2009Prochaines conférences proposées aux Archives départementales des Yvelines, dans le cadre du cycle « Regards croisés sur le patrimoine », sur le thème « Echanges et transports » (entrée gratuite) : mardis 17 novembre et 15 décembre à 19h – renseignements au 01 61 37 36 30.

* Mardi 17 novembre à 19 h : le voyage au XIXe siècle : les voitures hippomobiles et leurs équipements, par Jean-Louis Libourel, Conservateur en chef du patrimoine.

Jusqu’à l’apparition du chemin de fer, le voyage sur terre se fait au trot  des chevaux. D’innombrables récits relatent avec force détails l’interminable longueur de la route, l’inconfort, la promiscuité, les risques et périls, intempéries, accidents ou attaques de brigands, décrivent les haltes aux relais, les nuits à l’auberge. Et cependant, on voyageait à bord de voitures spécialement conçues pour les longs parcours, construites de manière à résister à la dureté des routes, souvent mauvaises, et équipées pour offrir le plus de confort possible à leurs passagers. Quelles voitures et quels équipements ? Sources écrites et sources iconographiques, voitures conservées dans les musées publics ou les collections privées répondent à notre curiosité.

* Mardi 15 décembre à 19 h : Versailles sur rail, par Wilfrid Eon, attaché de conservation du patrimoine : sait-on que Versailles fut la première grande ville française à ouvrir son cœur historique au chemin de fer ? Avec la création en 1839 de deux lignes vers Paris, puis le passage sur son territoire des lignes de l’ouest et de la « grande ceinture », Versailles devait devenir l’un des principaux maillons de l’étoile ferroviaire centrée sur Paris. D’autre part, en 1857, les versaillais inaugurèrent l’un des premiers tramways européens, embryon d’un véritable réseau urbain et suburbain qui disparaîtra un siècle plus tard. Comment Versailles, dominée par l’urbanisme des XVIIème et XVIIIème siècles a-t-elle pu devenir la ville du département la mieux desservie par le rail ? Quels
furent les enjeux et les conséquences des choix opérés ? Sources écrites et photographiques, matériel conservé en grande partie dans des collections privées permettent d’évoquer ce passé ferroviaire versaillais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.