AMAP ? On s’y remet ?

Nous vous invitons à lire ou relire le début d’échanges (en 2006 !) sur ce sujet : >> marge de droite >> Auffargis.com >> « Projet AMAP ». Qui serait d’accord pour monter une petite réunion afin de dégrossir le sujet et envisager ce qu’on pourrait faire ensemble ? Nous sommes dans une région riche en producteurs de qualité, à nous de jouer.


😉 A vos claviers ! 😉

Ci-dessous un petit article édifiant… « Les pesticides omniprésents dans l’alimentation, en France » – LE MONDE | 07.05.08 |

L’importance de l’exposition aux pesticides, notamment par voie alimentaire, est mise en évidence par deux études. La première, réalisée par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et publiée fin avril, montre que 6 % des fruits et légumes testés présentaient des teneurs en pesticides dépassant la limite maximale de résidus (LMR). La seconde, présentée mercredi 7 mai par l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris), conclut que « les enfants franciliens sont exposés à des pesticides variés, dont certains interdits depuis plusieurs années, alors que leurs parents ne sont pas professionnellement exposés ».

Sur les 3 500 échantillons de fruits et légumes prélevés en 2006 par la DGCCRF, 55,6 % ne contenaient pas de résidus de pesticides. Des teneurs inférieures à la LMR ont été détectées dans 38,4 % de ces échantillons.

Mais, pour les légumes, 6,3 % des échantillons sont non conformes, car excédant la LMR. « Les dépassements concernent essentiellement les poivrons et piments, les lentilles et les aubergines », précise la DGCCRF, qui indique que « les salades, les pommes de terre, les endives, les carottes et les tomates ont un taux de dépassement de la LMR inférieur à la moyenne ».

Les pesticides sont plus fortement présents dans les fruits : 58,6 % des échantillons comportaient des résidus à des teneurs inférieures au maximum autorisé et 5,5 % étaient non conformes. « Les dépassements concernent essentiellement les fraises, les mandarines, les poires. Les oranges, les avocats et les pommes ont un taux de dépassement de la LMR inférieur à la moyenne », note la DGCCRF.

Le pourcentage de non-conformité a très légèrement diminué par rapport à l’année précédente, passant de 6,7 % à 6 %, mais les données de l’année 2004 indiquaient un taux de 3,9 %. Pour François Veillerette, président du Mouvement pour les droits et le respect des générations futures (MDRGF), ces chiffres « montrent l’urgence de mettre en application la mesure de réduction de l’usage des pesticides prise dans le cadre du Grenelle ».

L’étude de l’Ineris, réalisée avec l’université Paris-V, a évalué l’exposition aux pesticides de 130 enfants répartis dans l’Ile-de-France, 73 vivant en pavillon et 57 en appartement. Un total de 31 composés (insecticides, herbicides et fongicides) a été pris en compte et les prélèvements ont été effectués dans l’air, sur les poussières au sol et sur les mains des enfants. Les produits du métabolisme des insecticides ont été recherchés dans les urines.

Au moins un produit de type pesticide se trouvait dans 94 % des logements : insecticide dans 93 % des cas, fongicide pour les plantes dans 30 % des cas et herbicide dans 32 %. Le lindane, un insecticide désormais interdit en France, était le pesticide le plus fréquemment retrouvé dans l’air (88 % des logements).

Le fait le plus marquant porte sur les pesticides organophosphorés : 70 % des enfants excrétaient au moins l’un des six métabolites urinaires des organophosphorés, alors que ceux-ci étaient détectés moins fréquemment dans l’environnement intérieur.

« Cela peut signifier qu’il existe une autre source d’exposition que celles que nous avons recherchées. Cela pourrait être la voie alimentaire, indique Olivier Blanchard, responsable de l’étude. Des prélèvements alimentaires seraient donc indispensables pour passer au stade des certitudes sur la voie alimentaire d’exposition aux pesticides. »
Paul Benkimoun

7 thoughts on “AMAP ? On s’y remet ?

  1. Nous sommes pour, bien sûr, car on a tous à y gagner.
    Une première discussion serait bienvenue pour en discuter car beaucoup de fargussiens semblent intéressés.
    Qui se lance pour proposer une date?

  2. Ben moi… je propose quelque part vers fin mai après la fête des voisins, jeudi 29, vendredi 30, samedi 31 ? De toutes manières il faudra compter un bon 6/12 mois au moins avant de démarrer mais le coeur y est à condition que nous soyons une équipe. Plein d’idées par ici, sommes au moins deux familles déjà certaines. En fonction du nombre on verra pour une salle. A suivre après les 5 prochains jours où je ne me connecterai presque pas.

  3. Oh oui oui, on marche aussi bien chur
    PS Chalut Beatrix……

  4. Je suis partante, et complètement d’accord avec le principe. Je connais même plusieurs personnes qui seraient intéressées.
    Vous me tenez au courant? Cordialement
    Sophie
    PS. Voulez vous le soutien de l’association de sauvegarde d’Auffargis (association de défense de l’environnement… C’est donc pile dans ses cordes)? Au minimum, un article dans le prochain TamTam est envisageable, si vous le souhaitez.

  5. Béa, Milton, Josette, Fanchette et nous, ça fait déjà 5 familles… J’attends des nouvelles d’un contact AMAP du secteur pour fixer une réunion fin mai/début juin. Fanchette merci ++ pour la proposition on va peut-être attendre la première réunion car pour le moment l’idée est encore mincelette. Dans tous les cas, super !

  6. J’ai recruté deux familles supplémentaires. Et je continue les recherches 😉
    Y’a-t-il un maxima à ne pas dépasser?

  7. Oui il semblerait que 15 participants (familles) soit déjà beaucoup et il y a des gens demandeurs dans notre coin aussi. A suivre demain, rentrons à peine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.